Navigation


 Pink Mag'


 Retour au forum

Pink Solution   

Pink Mag' N°1 - Une Osamodas raconte son premier combat contre Milkar le Mulou

Cornélius | Publié ven 20 Juil 2018 - 13:37 | 795 Vues

Je viens de m’éveiller pour une nouvelle journée dans le monde des douze. Après avoir nourri Naos - mon tofu - et dis bonjour à mes camarades de guilde, je m’apprête à me rendre comme à mon habitude dans tonkult. J’aime beaucoup tonkult, il est chaud accueillant... et il y a toujours beaucoup de monde. 

Mais ce que j’apprécie le plus là bas ce sont les abras. Je suis devenu un expert dans l’élimination de ces bestioles. Elles infestent Tonkult ! Leur élimination m’a permis de grandement progresser dans la voie de l’Osamodas; j’ai même été honoré par la nation de Bonta pour mon travail d’extermination de la vermine puisque je suis récemment passé du statut de simple citoyen à celui de chauvin !

Mais alors que je m’apprêtais à pénétrer Tonkult, je reçois un message d’un parent de Caer. Un vieil enutrof répondant au nom d’Allowynn. Je me méfie toujours un peu des énu. Ils sont attachants... mais rarement désintéressés ! Mais il s’agissait d’une bonne nouvelle. Ma requête a été entendue : je fais désormais partie de la team 4 de la guilde. Et puisque je suis là autant y aller de suite ! 

“ Quoi maintenant ? mais je n’ai pas testé mon nouveau fouet et puis ma maka n’a pas encore absorbé assez d’âmes des créatures rendues au Dieu Osa pour exprimer pleinement sa puissance !”

Mais ce bon vieil Allowynn a réponse à tout et a balayé mes objections du revers de la main en m’indiquant qu’il allait m’équiper. Rendez-vous au faubourg pour s’équiper de cette panoplie digne de l’affrontement qui nous attend. Arrivé à proximité de Nina, Allowynn n’est pas seul. en compagnie de Sulforax, ils m’équipent et sans formalité attendent que je m’habille ! Me voilà obligé de me mettre nue devant eux. Ils n’ont même pas fait semblant de ne pas regarder, alors j’ai joué le jeu et leur est montré pourquoi je suis réputée dans tout Bonta... C’est aussi pour ça que j’aime ma guilde, nous sommes tous complètement barrés mais aussi un peu pervers. Même si en matière de perversité, personne ne rivalise avec Keryaa... 

Un détour rapide par le donjon lunaire afin de trouver la clochette à même de m’ouvrir les portes de l’antre de Milkar et me voilà prêt à affronter le monstre. Pour un disciple d’Osamodas, affronter un Boss Ultime, est un fantasme inavoué ! On rêve d’avoir le niveau pour le capturer dans son Gobgob. Même si je sais bien qu’à ce jour personne n’y est parvenu, je me dis que je pourrais être le premier ? Arrivé dans le donjon, ça ne rigole plus : L’équipe a besoin de ma capacité à contrôler le Tofu afin de le positionner le plus loin possible. C’est une technique pourtant basique, je l’ai effectuée des milliers de fois. Mais si je me rate les conséquences pourraient être grave même si mes camarades ont l’air puissants ! Il y a Nikotyne le bouclier féca. Ses glyphes semblent redoutable. Arcanios l’eni aux mains guérisseuses, Allowynn et Sulforax (un cousin de Keyde) déjà évoqués et Astrowynn le sadida au totem. Je sens qu’ensemble nous pourrions accomplir de grandes choses !

Même s’il s’agit d’une première pour cette équipe, on sent qu’ils ont bien été entraînée. La technique est rodée et les vagues successives d’invocations du Milkar sont repoussées une à une. Je symbiose avec mon Gobgob Tofu précipitament. Erreur de jeunesse j’aurais dû symbioser avec une invocation plus puissante, Milkar n’attaquait pas de suite puisque Sulforax le transposait à merveille hors de portée. 

Milkar a eu beau montrer ses tablettes de chocolat, nous étions parfaitement positionnés et le renvoyions systématiquement dans ses buts. peu à peu, l’affrontement atteint son paroxysme. Lassé de voir ses invocations supprimées les unes à la suite des autres, il s’est décidé à nous attaqué de manière frontale. Une fois debout, il est vraiment impressionnant. Mieux vaut ne pas être trop prêt, son haleine était encore plus fétide que celle d’Hysol après une soirée à la taverne ! 

Je me suis démené enchaînant les mululements parfois tellement bien placés qu’ils ont parfois infligés de lourds dommages critiques. Je me voyais déjà pavanner devant notre Papa ours, lui raconter comment j’avais aidé à terrasser ce monstre mythique. Peut-être me laisserait il passer sous son bureau ? Je sais bien que c’est comme ça qu’on monte en grade dans notre guilde, et l’idée ne me déplaît pas, je ne suis pas un disciple d’Osamodas pour rien...

C’est alors qu’une magistrale baffe me tire de ma rêverie. Milkar est passablement énervé par ses blessures et décide de nous balancer d’effrayantes boules de feu. Malgré ma spécialité feu et mes résistances accrues, je manque y passer. Heureusement Arcanios me soigne rapidement. Mais d’autres ont moins de chance. Le Sadida décède prématurément et Allowynn notre énu manque l’accompagner. L’éniripsa fait de son mieux mais c’est alors que le Meulou me rappelle un enseignement que Shalya - ma professeur sur la voie de L’osamodas - m’avait prodigué il y a bien longtemps lors d’une virée aux bouftous sauvages : c’est lorsque l’animal est blessé qu’il est le plus dangereux. Elle ne croyait pas si bien dire ! 

Milkar s’est déchaîné : enchaînant les frappes d’une puissance inimaginable et les esquives les plus improbables, il extermine notre équipe en quelques coups de griffes... Je refuse de m’avouer vaincu et serre mon fouet afin de le frapper de toutes mes forces, mais il esquive encore une fois et se rue vers moi comme un enudorf sur un kama et... tout se brouille...

La douleur fait place à l’obsurité. Je me réveille au pied de mon Phénix, tremblant. le constat est sans appel : 

Nous avons échoué. 

Mais nous ne nous avouons pas vaincus. La team 4 vaincra et Milkar mordra la poussière !

À propos de l'auteur