Navigation


 Pink Mag'


 Retour au forum

Pink Solution   

Pink Mag' N°1 - Les fondements de Pink Solution

Cornélius | Publié ven 20 Juil 2018 - 13:34

Aujourd'hui, nos journalistes ont pu avoir accès aux archives de Pink Solution, moyennant quelques paiements. C'est au bout de plusieurs heures de recherches et quelques jours de compilation que l'histoire de cette guilde a pu être grossièrement retracée, et résumée. Voici ce qu'en disent les textes originaux.

Le déluge a cessé, mais les pluies n’en sont pas moins incessantes. Bonta grisaille, Bonta broie du noir, Bonta se noie dans ses caniveaux. Nul rayon de soleil ne crève la couverture opaque des nuages. Sans doute les dieux craignent-ils qu’Ogrest ne se réveille, et se terrent dans les cieux, loin, très loin de la misère des incarnés.

Mais bah ! Si les dieux refusent d’illuminer la cité blanche et le cœur de leurs disciples, qu’à cela ne tienne, quelqu’un s’en chargera à leur place. Oh, nul besoin d’un héros, n’importe qui fera l’affaire, pour peu qu’il y croit et soit motivé.

N’importe qui hein… Même un fidèle de Sacrieur aux cheveux délavés, aux cheveux hirsutes et, pire que tout, aux cheveux roses… ? N’exagérons pas… Et pourtant… Qui donc gesticule, debout sur la table centrale de la taverne, devant une centaine de paires d’yeux médusés ? Qui donc crie que l’heure du renouveau a sonné, qu’il est maintenant temps pour le soleil de crever la pluie et d’offrir au monde son plus beau sourire ? Qui donc, si ce n’est lui, s’insurge devant la passivité du monde et promet de créer un clan capable de rendre le rire à tous ?

En tout cas, le rire, il le récolte, et plus tôt que prévu. Sans compter les insultes et les quolibets.

« Un bon début » se dit-il en souriant, mais lorsqu’il sort sous la pluie battante, les mains dans les poches, il rumine son échec. Et puis la pluie s’arrête. Surpris, il lève les yeux. Un parapluie. Il se tourne alors et voit un Eniripsa, tenant difficilement à bout de bras le parapluie. Un autre sort, croquant une pomme puis la jetant en l’air, la criblant de trois flèches avant qu’elle ne s’écrase sur le pavé.

« Gaspillage et fanfaronnade » balance un Xelor, sorti à son tour, jetant frénétiquement un œil à sa montre à gousset.

« Ça l’a toujours rendu fier, de percer des pommes » se moque un Iop, adossé au mur, sa longue chevelure trempée.

Le Sacrieur les dévisagea, un par un, puis sourit. L’Eniripsa s’écarta et, d’une voix plus virile qu’il était possible de s’y attendre, chuchota :

« Arrête ça, tu fais peur, avec ton sourire bizarre. »

Un silence lugubre lui répondit, seulement ponctué par le clapotis de l’eau et le bruit de fond des cris de la taverne. Puis ils éclatèrent de rire.

« C’est exactement ça » haleta le Sacrieur. Il se tut puis, ayant capté leur attention, continua :

« Nous serons le rire au milieu de la tempête. Le soleil qui écarte la pluie. Le sourire qui rend courage et donne espoir. Je suis sûr que c’est possible.

- Ah oui ? Et comment ? En exhibant tes cheveux roses ou en montrant ton joli sourire de psychopathe ? » répliqua le Crâ en souriant de plus belle.

Le Sacrieur sourit aussi. 

« Les deux. »

Les autres le jaugèrent du regard, mi-perplexes mi-rieurs, puis, le voyant s’éloigner en sifflotant, décidèrent d’un même mouvement de suivre ce doux rêveur.

« Le rire au milieu de la tempête hein ? Va falloir être sacrément nombreux si on veut se faire entendre » lança l’un d’eux après qu’une rafale de vent leur ait laissé les oreilles sifflantes.

« Ça viendra, ça viendra » répondit tranquillement le Sacrieur. Puis à lui-même : ils viendront.

___________________________

« Vous entendez ? La pluie a cessée ! »

Dubitatif, il s’étira puis jeta un œil par la fenêtre. Effectivement, le soleil faisait son grand retour. Et ce retour signifiait bien des choses…

Il se retourna vers ses compagnons. Une trentaine de plus, depuis cette fameuse nuit. Rapidement, il donna ses ordres ; en quelques secondes, tous s’activaient.

Le retour du soleil pouvait bien signifier autant de choses qu’il le voulait, une seule lui importait. Lentement, le Sacrieur redressa son chapeau sur sa tête.

« Le rire du rose revient mes amis. L’ère de Pink Solution vient tout juste de débuter. »

Là-dessus, il rejoignit ses amis dehors, ses compères, ses soldats, son clan : sa guilde. Il enfourcha sa dragodinde et, cape au vent, galopèrent en hurlant leur joie vers Bonta. Le chemin, quoique parsemé d’embûches, s’annonçait passionnant. 

À propos de l'auteur